Mon panier - 0 €

actualité, Essentiel-de-Féminité

De l’or rouge, au cœur de la gamme Essentiel-de-Féminité

Publié le 20/06/2022
actualité, Essentiel-de-Féminité
De l’or rouge, au cœur de la gamme Essentiel-de-Féminité
Publié le 20/06/2022

Evoleum est la première marque de compléments alimentaires à faire usage du safran. 

Pourquoi a-t-elle choisi de réutiliser cette plante pharmaceutique la plus puissante au monde mais aussi la plus chère ? À la recherche d’une solution pour l’équilibre et le bien-être féminins, evoleum remonte la piste du safran : une plante miracle, capable d’atténuer les douleurs des règles, de stimuler le plaisir sexuel et de rendre les femmes plus jeunes passés 60 ans !

 

Une épice qui a traversé les âges

L’équipe evoleum a commencé par lire beaucoup et découvert que les propriétés médicinales du safran sont connues depuis l’Antiquité dans l’ensemble du Bassin méditerranéen. Un écrit datant de 1500 avant JC mentionne déjà ses vertus dans le traitement des douleurs spasmodiques et des règles douloureuses, et Homère en vante les mérites dans l’Iliade. 

Connus pour soigner certaines maladies gastro-intestinales, stimuler la sexualité et traiter la dépression, ses usages ornent encore des fresques en Crète et sur l’île de Santorin. Mais d’où viennent ses propriétés exceptionnelles ?

 

Une épice surdouée

Pour confirmer le large spectre d’actions de la fleur de Crocus Sativus L. notre équipe scientifique s’est penchée sur une importante bibliographie. Ici, nous vous épargnons la somme des études* mais elles prouvaient que nous n’étions pas devant un remède de bonne-femme ou une poudre de perlimpinpin. En effet, les 3 stigmates rouges du pistil de safran ne renferment pas moins de 150 principes actifs.

Les plus connus sont le safranal, la crocine, la crocétine et la picocrocine. Le safranal apporte au safran son arôme et son odeur et agit sur l’équilibre émotionnel, la mémoire et les capacités d’apprentissage. La crocine et la crocétine sont deux pigments caroténoïdes responsables de sa couleur orangée, aux propriétés antidépressives et anti-inflammatoires.

Et enfin la picocrocine lui apporte sa saveur et agit sur l’humeur.

Nous avions bel et bien trouvé LA plante qui permettrait aux femmes de retrouver leurs super-pouvoirs ! Mais pourquoi étions-nous à peu près les seuls à nous intéresser à ce petit miracle naturel ?

 

Une fleur rarissime et donc très (très) chère

La réponse est simple, le safran est hors de prix ce qui explique qu’il est aujourd’hui très peu utilisé malgré ses incroyables propriétés. Les raisons de ce coût élevé sont triples : les conditions climatiques nécessaires pour cultiver la fleur de crocus, sa récolte minutieuse et enfin la préservation de ses actifs.

Pour éclore, la fleur de Crocus Sativus L. a en effet besoin d’un choc thermique. Si elle fut certainement présente de l’Egypte à la Grèce et même cultivée en France au 19ème siècle, 90% de la production est maintenant située dans les régions montagneuses du Nord de l’Iran où une saison douce succède à un froid sec et brutal, créant le contraste nécessaire à l’éclosion du safran.

Concernant la récolte, elle ne peut se faire qu’à la main. Les cueilleuses décrochent les fleurs une à une pour ne pas abîmer leur pistil. 150 000 sont nécessaires pour obtenir un kilo de safran car seule la partie rouge des pistils renferme les molécules actives (1gr de pistils = env. 160 pistils).

Enfin, il faut séparer les pistils de la fleur avec beaucoup de délicatesse et les conserver selon les méthodes les moins invasives possibles pour ne pas abîmer ses propriétés. Ces 3 difficultés expliquent que son prix peut aller jusqu’à 30.000€ le kilo. Alors, pourquoi evoleum n’a pas abandonné ? Nous vous dévoilerons prochainement, le secret de la création d’une gamme de soins révolutionnaires !

En attendant notre prochain article, découvrez dès aujourd’hui cette nouvelle gamme en avant-première sur notre site internet : https://evoleum.fr/collections/essentiel-de-feminite

*Les études scientifiques sont disponibles auprès de notre équipe par mail à scientifique@evoleum.fr

Par Margaux Guder, publié le 20/06/2022
Vous avez aimé ? Partagez cet article
français